Bonne année 2019 !

Bonjour à toutes et à tous,

Cette fin d’année s’est avérée pleine d’évènements plus particulièrement sur la fin !

D’un côté le départ de Séverine mais pour un repos bien mérité, de l’autre le départ de Michaël, parti pour d’autres horizons comme le veut la formule consensuelle, et bien évidemment, la crise des gilets jaunes venue apporter son lot de bouleversements dans le quotidien de chacun !

8 ans, c’est à la fois peu et beaucoup, 8 ans, c’est l’âge de l’AMAP des Jardins de la Roussière ; 8 1/2 ans pour être plus précis ; puisque la première livraison de paniers remonte au 1er Juillet 2010 !

8 ans, c’est le temps qu’il a fallu pour naître, se faire connaitre, se développer puis se maintenir, car dans l’agriculture, la Nature à son mot à dire tout autant que les lois du marché !

2008, souvenez-vous, coïncidence, c’était le premier Grenelle de l’environnement sous le gouvernement Sarkorzy, aujourd’hui, deux quinquennats plus tard, après des choix politiques des divers gouvernements que nous n’aborderons pas dans le cadre de ce blog car trop sensibles, force est de constater que le résultat est bien loin de ce qui était entrevu au départ…

Aujourd’hui, la situation n’est guère brillante, les choix qui devaient être faits n’ont pas été les bons et on ne peut que le regretter…

Si la parole de l’éco-citoyen peine à se faire entendre dans cette cacophonie ambiante, malgré les demandes répétées, nos actes sont encore les seules vraies possibilités qui nous restent d’avoir un impact aussi modeste soit-il sur notre environnement !

Avant de penser « global » ; celui du fameux « Think global, act local » du marketing, agissons localement, il y en aura bien quelque chose qui finira par se généraliser !

La crise des gilets jaunes aura au moins eu un mérite, celui de faire comprendre à nos chers gouvernants que le temps de la mobilisation est venu et que non, les français ne sont pas les « veaux » si chers à DE GAULLE en 1940 !

Est-ce que l’année 2019 marquera un tournant décisif, sera t’elle l’année de la prise de conscience, saura t’elle apporter des bouleversements positifs, seul l’avenir nous le dira !?

Quoi qu’il soit, tant que la doxa de l’ultralibéralisme persistera comme une lourde chape de plomb sur le monde, économique, culturel, scolaire, etc. toute notre vie, depuis la naissance jusqu’à notre mort, restera couvert par cette pensée unique qui ne vise qu’à satisfaire les intérêts d’une élite sans cesse de plus en plus riche et de plus en plus déconnectée de la plèbe, à une exception, le lien de l’argent, qu’elle aspire comme par capillarité sans qu’une seule goutte ne « ruisselle » jusqu’à nous…

Est-ce que nous saurons lever l’étendard de l’économie solidaire, durable, et non punitive pour les consommateurs, mais uniquement pour les producteurs dénués de toute conscience et scrupule en la matière ?

Je me suis replongé dans notre histoire et plus particulièrement sur les paroles de notre hymne national, et j’ai trouvé des similitudes assez troublantes dans certaines strophes avec les évènements de ces derniers mois, nonobstant les passages sanglants qui seyaient plus à la période de sa rédaction (et qui doivent le rester), jugez plutôt :

Allons, enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
 Contre nous de la tyrannie
 L’étendard sanglant est levé, (bis)
 Entendez-vous dans les campagnes
 Mugir ces féroces soldats ?
 Ils viennent jusque dans vos bras
 Égorger vos fils, vos compagnes !
 

Aux armes, citoyens,
 Formez vos bataillons,
 Marchons, marchons !
 Qu’un sang impur
 Abreuve nos sillons !
 

Que veut cette horde d’esclaves,
 De traîtres, de rois conjurés ?
 Pour qui ces ignobles entraves,
 Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
 Français, pour nous, ah ! quel outrage !
 Quels transports il doit exciter !
 C’est nous qu’on ose méditer
 De rendre à l’antique esclavage !

La « tyrannie » de l’économie, « la marche », « les entraves », « les outrages », « l’esclavage  » insidieux, cela ne vous rappelle rien ?

Cette révolution doit venir de la base car il semble peu probable qu’elle émane d’un système formaté pour penser et agir selon les règles inculquées depuis des décennies, répétées comme des mantras qu’il convient de réciter doctement comme une vérité absolue, cette révolution ne peut venir que de nos actes quotidiens, de nos prises de conscience, de nos convictions  et de notre prosélytisme.
Peut-être que contre toutes les lois de la physique cette révolution, cette prise de conscience, ruisselleront vers le haut…

Mais d’ici là, laissons les oracles prédire l’avenir, et profitons des dernièrs jours avant la nouvelle année !

L’AMAP vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes fêtes de fin d’année et vous attend pour le prochain panier du 3 Janvier 2019 en pleine forme !

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019, vœux de bonheur, de prospérité et de santé par dessus tout !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *